PENSEES PHOSPHORESCENTES

Publié le par FMRFIJ

 

La nuit, hélas ?
Insidieux et méprisant,
L'horizon incertain verticalement
S'éclate
Un certain vertige m'étreint,
Les lumières fusent,
Les étoiles giclent,
La Nuit est là !
Insidieux et méprisant,
Le sable chaud s'écoule
Dans mes vaines pensées
La Nuit, mon bras te cherche
Insidieux et méprisant,
L'acide lascif, oxyde
Mes veines pansées
Incertain vertige, mes trains
Sans rail
Et déraillent...
Ainsi Dieu est méprisant
Et toi, Alors ?

Publié dans Ces cités aveugles

Commenter cet article