PAUL ELUARD, SANS RESSENTIMENT

Publié le par FMRFIJ

Pleurs des rétines, les misères des misérables
Misères sans attention, et pleurs sans nuances
Il ne réclame rien, il n'est pas impassible
Il est éploré en geôle et éploré s'il est affranchi

Le ciel est gris, les ténèbres sont obscures
A ne pas flanquer un non-voyant à l'extérieur. Les vigoureux
Sont affermis, les fragiles maîtrisent la puissance
Et le souverain est levé aux côtés de la souveraine assise

Rires et plaintes, des insultes se putréfient
Dans la gueule des cois et dans les regards des pleutres
Ne touchez à rien : ceci calcine, cela flamboye !
Vos paumes sont destinées à vos goussets et à vos faces

Un mystère...
Toute la détresse de la terre
Et mon adoration dessus
Tel un animal dévêtu

L'original

Publié dans Cannibal lecteur

Commenter cet article

angel 19/04/2007 21:10

je decouvre ton blog via l annuaire et j aime beaucoup ce que tu fais au plaisir de te relire ..bisous